NOS VALEURS …

code02Il fut un temps où tous les bikers étaient liés par un état d’esprit commun, un code tacite de respect, d’éthique et d’intégrité qui transcendait les mots et se traduisait par des actes. Mais les temps changent et le nombre des motards grandit chaque jour un peu plus. Ainsi, chaque fois que l’on voit un motard se balader ou descendre la rue, il n’est pas impossible qu’il soit vêtu d’un short et de baskets, ou de jeans assortis à ses mocassins de cadre sup’. Et même les bikers aux looks les plus durs, les plus rebelles, peuvent s’avérer être médecins ou avocats, avec une Rolex ou une Cartier planquée sous le cuir. Il n’y a rien de mal à cela, à condition que ces nouveaux bikers puissent apprendre les valeurs, comme nous autres anciens l’avons fait longtemps avant eux.

Être un biker, jadis, signifiait faire preuve de créativité, être capable de ramasser une vieille poubelle et, à force d’acharnement et d’ingéniosité, de la transformer en une véritable œuvre d’art, un éblouissement pour les yeux, puis risquer sa vie sur l’asphalte au guidon d’une moto que vous aviez construite vous-même, fièrement. Vous bricoliez votre bécane vous-même, parce que personne d’autre ne risquait de le faire pour vous.
Les bikers portaient du cuir et de la graisse dans les cheveux, parce qu’ils savaient que les chauffeurs du dimanche ne faisaient pas attention à eux, risquaient à tout moment de les renverser sans vergogne. Avoir un look intimidant était donc la meilleure façon de se faire remarquer.
Nous étions une race à part entière, sans syndicat, sans groupe de soutien et souvent sans famille (la plupart d’entre elles nous rejetaient), nous n’avions personne d’autre sur qui compter que nous-mêmes, et quand nous nous appelions « frères » entre nous, cela avait un sens profond.
Nous nous en sommes sortis dans notre monde à nous, contre toute forme de loi, en dépit de la société traditionnelle, et contre toute attente… Nous avons survécu et prospéré parce que nous avions des valeurs et nous n’avons jamais laissé quiconque nous manquer de respect.
Comme l’a dit jadis un vieux frangin : « Il est de notre devoir à tous d’éduquer les plus jeunes, leur apprendre à ne jamais manquer de respect envers notre fraternité, afin qu’ils vivent assez longtemps pour apprendre à changer tout seul l’huile de leur belle moto toute neuve ».

code01Ainsi, nous avons décidé de vous offrir un aperçu des principes de base de nos valeurs. Prenez garde, frères et sœurs, car nos valeurs sont sacrés, porté par le respect, l’honneur et la fidélité. Il est un lien entre nos frères et sœurs, un lien dont la profondeur n’a pas eu d’égal depuis l’époque de la chevalerie.

Ne laissez personne vous manquer de respect, soyez bons envers les personnes âgées, les femmes, les enfants, mais sans jamais essuyer vous-même le moindre manque de respect. Ceci est l’un des règles fondamentales que doit respecter tout vrai biker. C’est une question d’honneur personnel. La colère et la bêtise sont à la portée du premier venu… Soyez calmes, gardez la tête haute et traduisez toujours vos paroles par des actes.
Ne trichez jamais, ne mentez ou ne volez jamais. En d’autres termes, soyez toujours honnêtes avec vos frères et sœurs.
Les bikers savent que le respect de la parole donnée est la base même de notre union. Votre parole est la seule chose dans la vie qui vous appartienne vraiment. Honorez-la toujours avec attention, soyez noble, car vous êtes membre d’une famille qui restera toujours soudée, à vos côtés, pour vous soutenir à travers toutes les épreuves et les luttes de la vie.
Les mouchards sont les êtres les plus viles qui habitent sur terre, avec les voleurs de bécanes. Ne mouchardez jamais, sauf si c’est pour protéger un enfant mal traité et que vous ne trouvez aucune autre solution pour gérer la situation. Dans tous les autres cas, si vous êtes témoin d’un mal, combattez-le vous-même. Si vous êtes une personne de valeur, vous pouvez prendre soin des problèmes vous-même et ne jamais ressentir le besoin de moucharder.
Ne geignez jamais. Personne n’aime ou ne respecte les geignards, et nul n’aime entendre les lamentations. En d’autres termes : « assumez, et passez à autre chose ». Ou encore : « ne vous prenez pas la tête pour rien ». La plupart des petits soucis de la vie finissent par disparaître, que vous vous lamentiez ou non. Gardez la tête haute. Vous êtes un biker, pas un moins que rien.
Ne laissez jamais tomber et n’abandonnez jamais. Que ce soit dans un combat, un débat ou dans un virage trop serré. Quelle que soit la difficulté, un biker ne montre jamais la moindre faiblesse, et un biker n’abandonne jamais.
Aidez les autres. Quand un biker est en panne, sur le bord de la route, arrêtez-vous pour l’aider. Même un simple soutien moral – si c’est tout ce que vous pouvez offrir – sera toujours mieux que de passer son chemin. N’abandonnez jamais quelqu’un avec qui vous roulez. S’il tombe en panne, vous vous arrêtez, et vous attendez avec lui, contre vents et marées. Les bikers n’abandonnent jamais un frère ou une sœur derrière eux. Souvenez-vous que ce qui compte, dans la vie, c’est le chemin, pas le but.
Ne vous contentez pas d’aider les autres bikers : montrez au monde entier que nous sommes meilleurs que l’image qu’on nous donne. La courtoisie ne coûte rien et apporte honneur et respect à la famille des bikers.
Tenez toujours vos promesses. Faites ce que vous avez promis de faire, soyez là quand vous l’avez promis. C’est ce qu’on appelle l’intégrité.
Il en va de même pour ce en quoi vous croyez. Un ancien biker a dit un jour : « Nous allons tous mourir, alors autant mourir pour quelque chose d’intéressant. Si vous avez raison, tenez bon. » La vie n’est pas un simple exercice. Non, ce n’est pas une répétition générale. C’est la vraie vie, alors mordez dedans à pleines dents. Vous n’avez pas de temps à perdre et les bikers ne restent pas là à attendre que l’avenir leur tombe dans les bras. On ne vit qu’une fois. Demain, vous pouvez très bien mourir sur la chaussée, sous les roues d’un utilisateur de téléphone portable qui envoie des textos au volant de sa voiture. Alors vivez votre vie maintenant, profitez de chaque instant, car pour un biker, chaque minute peut être la dernière.

Bien, résumons. Vous êtes un biker, un chevalier des temps modernes, sur la route. Ne faites jamais confiance à personne, pas même à votre famille si elle n’a pas fait ses preuves. Ne maltraitez jamais les femmes et les enfants. Ne parlez jamais mal aux plus démunis et n’enviez jamais les plus riches. Protégez les faibles. Marchez la tête haute et soyez fier. Votre parole est votre lien. Tenez toujours vos promesses. Ne laissez personne vous manquer de respect. La vie n’est pas un exercice, et le Code n’est pas une institution. Il est une fraternité.
Maintenant, allez de l’avant et roulez ! Quand vous doutez, roulez. C’est ce que nous savons faire de mieux : les bikers roulent. Si vous tenez vraiment à rouler avec une chemise hawaïenne et des tongs, allez-y, mais si vous assumez de ressembler à un idiot, au moins n’agissez pas comme tel !
Ces commandements ne sont que quelques-unes des grandes lignes de nos valeurs. Il ne suffit pas d’acheter une moto pour être un biker. Quand on achète une moto, on est juste un motard. Être un biker, c’est adopter un mode de vie, un mode de vie que nous tenons en haute estime, avec une passion brûlante pour la route, et nous portons ces valeurs dans notre cœur chaque fois que nous roulons.